Le concept du « Sweet Spot » ou Zone de Confort!

SÉRIE LES STRATÉGIES POUR BÂTIR LA CONFIANCE CHEZ VOTRE CHEVAL

par Denyse Roussellet
Denyse Rousselet, cavalière du Québec depuis 35 ans, a eu l’immense privilège depuis une douzaine d’années de voyager à la rencontre de nombreux horsemen/horsewomen fort reconnus pour leurs compétences en horsemanship tout en étant aussi réputés pour leurs performances exceptionnelles avec leurs chevaux.
Plusieurs stages en France, Italie, Costa Rica, USA, Ontario et Colombie Britannique totalisant environ un an, lui ont inculqué des notions, concepts et stratégies pas fréquemment enseignés dans nos milieux équestres.
Ce cheminement a amené Denyse à être reconnue par ses conférences et cliniques sur le développement d’un bon cheval de randonnée ainsi que des diverses stratégies afin de développer un cheval confiant, sécuritaire et bon partenaire. 

Le concept du "Sweet Spot" ou Zone de confort!

Nous en sommes à notre 4ième article de cette série.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de lire les 3 premiers articles les voici:

1er article : L’introduction

2ième article : Le synchronisme 

3ième article : Le concept de la sentinelle

Nous savons que notre cheval aime être caressé et gratté à un endroit de prédilection, c’est un ‘’ sweet spot’’ pour ce cheval. Toutefois, dans ce présent article, nous allons parler de deux facettes du concept face au développement de la confiance chez son cheval. 

Les voici : le repos après l’effort et l’association positive

Nous allons les expliquer chacun en détail et à la fin de l’article vous aurez votre challenge du mois et ses objectifs.

1- Repos comme récompense après l’effort

Il est bien connu que la pression motive mais que c’est le relâchement ou la cession de pression qui enseigne au cheval. Plusieurs entraîneurs utilisent le concept de ‘’ sweet spot’’ afin que leurs chevaux apprennent que lorsqu’ils sont à leur ‘’sweet spot’’ rien ne leur est demandé, ils peuvent relaxer, c’est une aire de repos qu’ils soient en liberté, en laisse ou en selle.

Les piédestaux sont souvent utilisés mais ça peut être un coin de manège, un endroit tranquille dehors, tout endroit où le cheval se sent en sécurité. Plus nous donnons des responsabilités à nos chevaux, moins on les ‘’micro gèrent’’ plus ils deviennent de bons partenaires et participeront mieux lorsqu’ils travailleront avec nous pour des tâches ou des mouvements particuliers, voire parfois exigeants. 

Indy, âgée de 7 ans, apprécie les applaudissements de la foule après sa première démo sans bride. Elle était seule dans l’aire de démo; plusieurs chevaux actifs derrière elle. Je suis allée porter la selle a 20 mètres du piédestal et elle n’a pas bougé d’un poil. Photo Patricia Barker.

Une fois que le cheval a maitrisé ce concept, il peut attendre calmement, détendu, que son leader lui demande quelque chose. Cet aspect du ‘’sweet spot’’ est associé au concept de la récompense après l’effort. Il est important que l’humain ne mette pas de pression sur son cheval. Il doit avoir un langage corporel neutre: regard doux, voire détourné du cheval, yeux bas et une énergie basse comme pour le flatter et non pour le faire bouger ou réclamer son territoire et surtout lui laisser la SAINTE PAIX! 

Indy au Horse Lovers weekend à Upper Canada Village, Ontario. Repos après le travail devant la foule qui applaudit +++ dans les estrades. Photo Patricia Barker

Pour enseigner au cheval porté à bouger lorsqu’il est mis dans son ‘’ sweet spot’’, on utilise la technique du ‘’rectangle’’ laquelle consiste à demander au cheval de ne pas bouger et de demeurer dans son rectangle imaginaire. Le concept ‘ne te cogne pas dans l’éventail, responsabilise le cheval en ce sens que c’est sa décision de ne pas bouger car il réalise qu’il a la sainte paix quand il ne bouge pas. La cravache ou le stick sont utilisés comme extension de son bras pour faire du mouvement sans toucher au cheval; on l’agite à la verticale ou en éventail vertical aussi fort qu’on a besoin pour que le cheval s’immobilise; l’idée est d’éventuellement d’en faire le moins possible afin de développer un cheval léger. 

Certes il peut arriver que le cheval se cogne sur la cravache ou le stick mais c’est lui qui aura touché le stick et non l’humain qui l’aura touché ou frappé. Un cheval bien éduqué a besoin au maximum d’un léger lever du doigt comme rappel, habituellement, juste un regard suffit. 

Il y a aussi le rectangle pour la tête pour les chevaux qui, dans l’allée de l’écurie, ont tendance à se mettre le nez dans tout.

Poney le fjord dans son rectangle. Une fois compris et appris, c’est pour la vie car le cheval réalise qu’il a la sainte paix quand il y reste. Les premières fois on trace un rectangle pour l’humain mais une fois acquis ce n’est plus nécessaire. Photo : Hélène Gauvin
Indy en "GROUND TIE" Photo : Denyse Roussillet

La technique

La cravache ou stick doit être parallèle au corps du cheval pour maîtriser les deux côtés et perpendiculaire au cheval pour maîtriser la tête et l’arrière train. Ainsi quand le cheval bouge, c’est lui qui se frappera sur la cravache. On commence cet apprentissage en tenant la petite longe, puis en ‘’ ground tie’’ (longe touche le sol)  pour enfin le faire en liberté. Ainsi on responsabilise le cheval au lieu de chercher à le contrôler tout le temps.

Shannon Townsend, instructeur, sur Oreo, après une pratique pour une course de Cowboy Extrême à la foire agricole de Calgary, Alberta en avril 2019. Photo Paige Swanson.
Indy arrêtée sur un pont, zone de confort, dans un parcours d’équitation de travail en liberté. Photo Denyse Rousselet.

À SUIVRE…

Un article du rectangle suivra sous peu sur ce principe de ne pas se cogner dans l’éventail puisque ça relève plus de l’éducation que de la confiance chez le cheval. Le sujet est traité ici en tant que confiance soit de rester dans sa zone de confort.

2- Association au positif

Une autre facette du concept de ‘’ sweet spot’’ est lorsque le leader aide son cheval à modifier sa perception par rapport à un endroit, une situation ou un obstacle, ce que les entraîneurs appellent ‘’ association au positif’’. Quand le cheval n’est pas très confiant et que nous désirons qu’il s’y sente confortable on y crée un ‘’ sweet spot’. Différentes techniques telles l’approche/retrait, confort/effort (prochains articles traiteront de ces concepts) sont utilisées afin que le cheval modifie sa vision de cet endroit et qu’il le considère sécuritaire. Une fois acquis, ce cheval travaillera sans inquiétude et s’y arrêtera calmement, comme par exemple, un obstacle qui le perturbait  tel l’autre bout du manège, un pont, une clôture, un bac d’eau, une bâche etc

Ainsi, au printemps on utilise ce concept quand il est temps d’aller travailler dans le manège extérieur après un hiver dans le manège intérieur. On utilisera les techniques de confort/effort de même qu’approche/retrait (articles futurs) afin que le cheval associe l’extérieur comme agréable et sécuritaire.

En randonnée, on donnera la permission au cheval de brouter pendant la randonnée au lieu de le faire au retour à l’écurie afin qu’il associe les pistes comme fort agréables et sécuritaires pour lui.

Un autre exemple, en randonnée quand on a rencontré quelque chose qui a fait peur au cheval que ça soit une calèche, un animal sauvage, des bicyclettes, VTT etc. et que le cheval est demeuré calme, on arrête et lui donne une caresse ou une friandise immédiatement (je ne discuterai pas ici des friandises). Pour le cheval la récompense doit être immédiate pour qu’il comprenne qu’il a adopté le comportement désiré. Il réalise finalement que ce n’est pas du tout inquiétant de rencontrer des stimuli, même que ça rapporte des bénéfices.

Il en est de même quand votre cheval négocie calmement des obstacles pour le préparer soit à un travail d’apprentissage personnel ou encore à des parcours de cowboy extrême, d’équitation de travail, de Mountain trail ou tout autre parcours d’obstacles (Ranch trail, Trail).

Dans l’éducation du cheval, on s’arrête sur les obstacles sans rien demander au cheval afin que l’obstacle devienne maintenant un sweet spot soit une zone de confort et qu’il le négocie de façon bien détendue.

Les ponts sont des endroits difficiles où le cheval doit se sentir à l’aise pour les négocier calmement, tête basse, afin d’être sécuritaire. Sur la photo mon amie Josée Lafontaine, étudiante de Lyne au Québec, monte Indy sur le pont où elle est capable de s’arrêter et d’en faire une zone de confort. Photo : Denyse Rousselet.
Indy surprise par le lot de confettis lancés par une machine assez bruyante; elle est en contrôle, en liberté à mes côtés. Photo : Richard Latremouille

En résumé, ces deux concepts sont l’essence même de l’entrainement du cheval. Comme expliqué il y a plusieurs façons de créer une association positive. Ils seront décrits dans les prochains articles.

Concernant celui du repos c’est-à-dire le relâchement de toute pression, il peut être mis en place dès maintenant.

Voici le lien d’un article que Lyne a écrit il y a quelques mois qui explique en détail le pourquoi et le comment de son application juste.

http://blog.lynelaforme.com/le-comportement-equin-comment-le-cheval-apprend-il/

CHALLENGE DU MOIS

Travail au sol : en utilisant le concept de sentinelle, aidez votre cheval à se sentir confortable à des endroits inhabituels, mais pas trop inquiétants.

Voici l’article de la sentinelle:  cliquez ici 

Pratiquez votre cheval à demeurer tranquille sans bouger dans des différents endroits où il se sent confortable en utilisant la technique du rectangle. Penser aussi au rectangle pour la tête quand votre cheval est en liberté ou ‘’ ground tie’’ et même sur les chaines, dans l’allée de l’écurie afin qu’il ne fouille pas partout.

N’oubliez pas de toujours inclure les concepts de synchronisme et de sentinelle lorsque vous vous déplacez avec votre cheval.

Dans des textes futurs on discutera de concepts qui aideront votre cheval à trouver plus de zones de confort avec les concepts : confort/effort et diverses stratégies d’approche/retrait.

Voici un vidéo où Lyne démontre une technique différente du rectangle qui vous sera démontré dans un autre article. Le cheval doit rester en place et relaxer. Vous remarquerez comment Lyne enlève la pression en descendant son énergie et en cessant de le regarder au moment où le cheval reste en place. Elle utilise le mot Whoa pour l’immobiliser pour ma part j’utilise le mot « reste ». 

Mot de Lyne : je trouve l’idée pertinente d’avoir un autre mot pour garder le cheval en place et maintenir le mot whoa pour arrêter un cheval en mouvement. De cette façon le cheval fait la distinction entre les deux demandes.

Note de Lyne : Vous avez un bonus dans ce vidéo. Je vous démontre comment régler le problème du cheval qui met la longe dans sa bouche. La solution est à la fin du vidéo. 

Exercice à mettre en place

Apprenez à votre cheval à demeurer calme, en place lorsque le travail en laisse, en liberté ou en selle est terminé.

La technique du rectangle est utilisée pour leur aider à comprendre ce qu’ils ont à faire ou plutôt à ne pas faire.

Il est bon de leur donner un ‘’ code’’ verbal tel ‘ reste’’ pour les aider à demeurer en place.

Mot de Lyne

Le « sweet Spot’ ou Zone de confort est un élément très important à mettre en place immédiatement . 

Établissez dès votre prochaine séance de travail les bases de ce concept qui vous permettra de bâtir une relation de confiance avec votre cheval. 

Relisez régulièrement les 4 articles afin de vous imprégner de ces techniques de partenariat avec votre cheval.

Bon apprentissage à vous tous !

Passionnément cheval 🐎 💚

Lyne xxx

Je peux vous aider à accomplir vos objectifs avec votre cheval, à créer un partenariat, à développer une complicité grâce à mon programme d’entraînement. Depuis plus de 40 ans que j’aide les cavaliers à trouver des réponses à leurs questions, à réfléchir sur les facteurs qui nuisent à leur progression, à établir un programme d’entrainement simple et sécuritaire!
Le succès réside dans un apprentissage constant qui leur permet de mettre en place les outils de communication nécessaires à la réussite.
6 vidéos de résolutions de problèmes! Jetez un coup d'oeil...
Please follow and like us:
Partager l'article

2 Replies to “Le concept du « Sweet Spot » ou Zone de Confort!”

  1. Karine Lazzarotto

    Bonjour Lyne,
    Je voulais vous remercier après avoir commander vos DVD et celui de votre fils la zone de confort, ma jument une paint horse est un autre cheval dans son équilibre, souplesse, quel plaisir après des années d équitation classique,je suis passée au western mais je n arrivais pas à obtenir la légèreté, l équilibre de mes chevaux de sauts, maintenant oui merci vos explications et vos vidéos sont la clef merci 🙏🏼 de tout mon cœur 💚
    Je suis en Suisse donc peut-être un jour un cours en vidéo,belle continuation.Karine 💚🐎💚☀️

    Répondre
    • Lyne Laforme Auteur de l'article

      Je te remercie pour ton message. Ça me remplie de joie de lire que tu as une jument plus légère et en équilibre. C’est du vrai bonheur de ressentir cela. Bonne continuation 🐎♥️

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.