Les 5 étapes pour effectuer les barres au sol

Les barres au sol, du plaisir!

Pourquoi les barres au sol ?

Les barres au sol sont un excellent exercice pour travailler, la cadence, la régularité ou encore l’amplitude des foulées de même que l’équilibre et la coordination.

De plus, c’est une bonne source de plaisir pour vous et votre cheval ❤️🤠🐎

Vous cherchez à alléger les épaules de votre cheval!! C’est un excellent moyen lorsque nous les passons au trot et au galop.

Parce que votre coach n’est pas toujours là pour vous mettre les bonnes distances, il est important de connaître la distance idéale des barres au sol afin de pouvoir travailler votre cheval seul et dans de bonnes conditions.

Bien sûr, les distances dépendent de ce que vous voulez travailler.

Si vous voulez rassembler vous devrez mettre un peu plus court et si vous souhaitez gagner en amplitude il faudra mettre un peu plus grand. Ne soyez pas trop gourmand et modifiez progressivement afin de ne pas mettre votre cheval dans l’embarras.

En premier lieu, je vous expliquerai les étapes très importantes pour l’exécution des barres.

En deuxième lieu,  je parlerai des distances appropriées aux objectifs.

En dernier lieu, j’aborderai les différentes positions des barres selon votre niveau.

Les 5 étapes

Pour une meilleure compréhension et pour en faciliter l’exécution, nous divisons l’approche des barres en 5 étapes:

  1. la trajectoire,

  2. l’approche,

  3. l’entrée,

  4. le passage

  5. et la sortie.

La trajectoire

C’est l’endroit où vous allez débuter votre l’approche de votre obstacle. Celui-ci est déterminé par deux choses soit l’obstacle qui va suivre comme par exemple si vous devez entrer dans une boite afin de pivoter à droite vous débuterez à gauche et franchirez les barres plus sur la gauche afin d’entrer dans la boite au bon endroit pour faciliter votre pivot à droite. Si vous effectuez des barres en cercle ou en croix vous allez prévoir de débuter au 2/3 des barres pour faciliter votre direction au-dessus des barres.

 

Il faut tout simplement prévoir.

 

L’approche

Je pense que l’approche est la partie la plus importante car elle doit être rythmée, droite, rassemblée. Elle vous permettra d’amener le cheval à mettre son pied au bon endroit pour l’entrée et facilitera le passage.

 

J’encourage mes cavaliers à compter leurs foulées à l’approche lorsqu’ils ont bien établi le rythme. Donc au début de l’apprentissage, que ce soit au trot ou au galop je les fais compter 1, 2, 1, 2. pour établir le rythme ensuite lorsqu’ils sont confortables avec les barres je leur fais compter le nombre de foulées qu’ils vont effectués lors de l’approche ou entre deux barres. De cette façon, ils apprennent à ressentir ce que c’est une foulée d’environ 1m 80 pour le galop et de 90cm pour le trot. Si nous avons établi que sur l’approche nous devons effectuer 5 foulées avant l’entrée des barres il ne faut pas en avoir 4 1/2 ce qui veut dire que le cheval couvre trop de terrain et doit être rassemblé.

 

L’entrée

Environ 3 foulées avant la première barre mon regard va se situer à environ 15 à 20 cm pour le trot et 30 cm pour le galop juste en avant de celle-ci, c’est l’endroit où vous voulez que votre cheval touche le sol avec son pied d’appel.

Il existe 2 philosophies concernant où nous devons regarder. Certains préconisent de regarder loin devant pour voir où vous allez, pour ma part et celles de beaucoup de champions en trail (parcours d’obstacles western) dont Tim Kimura (man of trail) nous préconisons de regarder où vous voulez que le cheval dépose ses pieds. Le fait de mettre votre focus sur le sol indique au cheval de porter attention à l’obstacle au lieu de le survoler sans s’en occuper puisque vous-même vous n’y prêtez pas attention.

 

Lorsque vous-même enjambez des troncs d’arbres au sol, vous regardez où vous mettez les pieds, c’est la même chose pour le cheval.

 

Le passage

Vous désirez que le cheval pose ses pieds comme s’il écrasait le sol ce qui a pour effet de ralentir sa vitesse et de contrôler sa cadence. Vous devez être bien assis droit afin de ne pas surcharger les épaules de votre cheval et centré afin qu’il ne dévie pas.

Si vous êtes au galop, assurez-vous de maintenir en contact la jambe droite si vous êtes sur un galop pied gauche par exemple pour éviter qu’il ne change de pied. La jambe gauche dans ce cas-ci reste près du cheval afin de le maintenir droit et de créer de l’impulsion au besoin. L’assiette donne le rythme.

 

La sortie

Afin de bien terminer le passage des barres et que le cheval maintienne sa foulée dans le même rythme jusqu’à la fin, vous devez vous imaginer que vous avez une barre supplémentaire invisible, cela vous évitera de lever les yeux trop tôt, ce qui entraine très souvent un toucher des postérieurs et vous permettra de maintenir le cheval sur la trajectoire jusqu’à la sortie de l’obstacle.

 

Ensuite relevez les yeux et enchainez la suite.

Un beau programme de barres pour les plus expérimentés.

Les distances utilisées pour un cheval d’équitation western sont 60 cm pour le pas, 90 cm pour le trot et 1m 80 pour le galop. Rappelez-vous que les distances sont calculées entre les barres.

 

Le galop au-dessus des barres au sol est un des obstacles les plus exigeants.

 

La qualité première pour travailler les barres au trot et au galop est le rythme et la cadence. Il est important que vous puissiez en tout temps régulariser l’allure de votre cheval c’est-à-dire  que vous devez être capable de ralentir ou augmenter le rythme des allures ce qui aura pour effet de raccourcir ou allonger la foulée. De plus, vous devrez avoir une faciliter à diriger votre cheval soit pour l’amener en ligne droite ou encore sur des courbes et des cercles plus encore au galop car pour le trot c’est plus simple. 

Un beau challenge en vue!

Dans cet article, je vais privilégier les barres au trot et au galop. 

Lorsque le cheval s’initie aux barres, j’aime beaucoup les arrêter 3 à 4 foulées après la dernière barre. Ceci dans un premier temps va permettre à votre cheval de se détendre et d’associer le passage des barres à une zone de relaxation. Très souvent lors de la première expérience du passage des barres en continu (4 barres par exemple) ils ont tendance à accélérer donc le fait de les arrêter et de les reculer un pas ou deux et de relâcher le contact des rênes, celui-ci par la répétition et l’anticipation va ralentir son allure au lieu de l’accélérer car il va penser à s’arrêter. 

Il est beaucoup plus simple d’aider le cheval à maintenir sa vitesse qu’à le ralentir. À partir du moment où le cheval pense à ralentir au lieu d’accélérer je vais continuer à galoper quelques foulées et faire une transition descendante un peu plus loin pour le récompenser. De cette façon vous travaillez à améliorer les transitions descendantes et ascendantes qui enseignent au cheval à se regrouper.

Je vous ai ici donné l’exemple du galop mais je fais la même chose au trot.

Le passage des barres pour cavaliers ou/et chevaux débutants

On débute avec une seule barre. Passez celle-ci au pas jusqu’à ce que le cheval ne soit plus inquiet ensuite vous pourrez l’exécuter au trot et éventuellement au galop. 

Utilisez les 5 étapes en tout temps. Arrêtez le cheval à la sortie tel qu’expliqué plus haut, ensuite vous l’arrêterez une fois sur deux ou si vous sentez qu’il veut accélérer à la sortie. Lorsqu’il prend de l’expérience vous pourrez le travailler en chiffre de 8 au trot en vous assurant d’avoir au moins 3 foulées en ligne droite avant et après les barres. 

Pour le galop, vous travaillerez sur un cercle à gauche par exemple et ensuite à droite tout en ayant vos 3 foulées minimum en ligne droite avant et après le passage. N’oubliez pas de compter vos foulées lorsque vous faites votre cercle. Rien n’est laissé au hasard lorsque l’on fait du trail.

Ensuite on ajoute quelques barres (3 ou 4) au sol dans la carrière distancées comme par exemple de 18 mètres ce qui donnent 10 foulées entre chacune. De cette façon vous avez le temps de vous ajuster pour la suivante et si vous n’êtes pas prêt vous passez à côté. 

Il est important d’établir votre rythme en comptant 1-2, 1-2 que ce soit au trot ou au galop avant de d’introduire le comptage des foulées.  Le cheval ne doit pas accélérer ou briser son allure.  Vous approcherez les barres progressivement en tenant compte du nombre de foulées entre les barres.

L’approche est la clé du succès pour un passage des barres réussi.

Lorsque votre cheval maintiendra son rythme au-dessus des barres, n’oubliez pas de compter le nombre de foulées lors de votre approche. 

Lorsque vous vous sentirez confortable et que votre cheval est détendu, vous pourrez les rapprocher sans problème à 1m80.

Au début vous pourrez mettre 2 barres, ensuite 3, et ainsi de suite….

C’est à ce moment que vous passerez à l’étape intermédiaire.

Pour le niveau avancé, on augmentera le degré de difficulté en positionnant les barres en cercles, en croix, en oblique car il y aura un facteur de direction à quoi on ajoutera un autre degré de difficulté en les surélevant.

Au galop, vous devez effectuer le passage des barres autant sur le pied droit que le gauche.

Le passage des barres pour cavaliers et/ou chevaux intermédiaires

Vous êtes prêt à passer à un autre niveau d’entrainement des barres lorsque votre cheval exécute correctement les 5 étapes avec une barre. Il maintient son rythme durant l’approche, il est détendu et vous contrôlez l’entrée, c’est-à-dire que vous gérez où le cheval dépose son pied. Avec la pratique le cheval  en vient à ajuster sa foulée de lui-même.

En premier lieu, nous allons ajouter entre 4 à 6 barres, l’objectif est d’apprendre à maintenir le même rythme tout au long du passage des barres. Les étapes sont les mêmes qu’avec une barre. Et comme expliqué plus haut je les arrête à la sortie au début de l’apprentissage de plusieurs barres pour le récompenser et lorsque le cheval est confortable je peux me permettre de continuer mon travail soit en effectuant soit une transition au pas, soit un exercice d’assouplissement ou tout autre travail pertinent à l’exécution des barres.

Ensuite je reprend l’entrainement au-dessus des barres. Souvent les cavaliers enchaînent les barres à répétition sans prendre le temps de regrouper leur cheval, refaire un cercle ou deux ou rééquilibrer le cheval sur une ligne droite.

Les barres sont une partie de votre séance d’entrainement donc vous ne devez pas faire des barres pendant 60 minutes.

barres en éventail

« Assurez-vous de bien gérer les barres au trot avant de les faire au galop ».

En deuxième lieu, vous positionnerez les barres sur une très légère courbe. Assurez-vous de mettre votre 1m80 pour le galop ou votre 90cm au 2/3 des barres, ce sera votre trajectoire. Utilisez des barres d’au moins 3 mètres idéalement 4 mètres. Ce qui vous permettra un rayon plus large pour exécuter le cercle au dessus des barres.

En troisième lieu, vous introduirez une à deux barres surélevées.  Il est temps pour vous d’apprendre à ressentir le mouvement du cheval lorsqu’il élève ses antérieurs et postérieurs pour enjamber les barres. De plus c’est un excellent exercice d’élévation des épaules pour le cheval.

Les barres peuvent être surélevées de 10, 15 ou 20cm, 20 cm étant le maximum.

Nous allons débuter par 10 cm et ce sur une ou deux barres. Je vous suggère de n’élever qu’un côté à la fois de cette façon vous pourrez débuter sur la partie basse et progressivement vous approcher de la partie la plus élevée. Ensuite j’ajoute deux autres barres. Ce que je recommande lorsque vous travaillez avec 4 barres, c’est d’élever la première à droite, la deuxième à gauche et ainsi de suite. De cette façon ce sera plus facile à votre cheval de négocier les barres.

Lorsque vous gérez bien  les barres au trot et au galop, vous pourrez les mettre à 15 cm et ainsi de suite.

Pour terminer cet apprentissage vous pourrez élever les barres des deux côtés.

barres surélevées

Le passage des barres pour cavaliers et/ou chevaux avancés.

Pour ajouter un challenge additionnel, les barres au sol seront placées en croix, en rayon et en oblique. Ceci implique que le cavalier est capable de faire de petits cercles en maintenant le rythme du cheval. Ensuite nous hausserons le degré de difficulté en les surélevant.

Pour ce genre de travail, la longueur des barres doit être minimum 3 mètres, idéalement 4 mètres. Le passage se fait au 2/3 ou au 3/4 des barres selon que votre cheval ait une petite ou plus grande foulée. Le 1m 80 est calculé au 2/3 de la barre.

Mes conseils

Vous devez faire un bon échauffement au pas, au trot et au galop, incluant vos exercices d’assouplissement et manoeuvres. Lorsque votre cheval est détendu et en focus avec vous, vous pouvez enchainer le travail des barres à votre niveau d’expérience tel que décrit ci-haut.

Intégrez les barres à votre travail mais assurez-vous de ne pas faire que des barres.  Vous devrez faire des sessions de travail sans les barres, remplacez-les par un travail de serpentine avec des cônes , un recul en L ou autre, le portail, etc…

Si vous commencez à avoir des problèmes au-dessus des barres, comme par exemple le cheval se tend, accélère ou brise son allure, allez retravailler votre cheval sans les barres. Vous y reviendrez lorsque vous aurez un cheval détendu. De plus vous pouvez toujours revenir en arrière et baisser votre niveau de difficulté afin de l’encourager.

Plus votre cheval sera confortable avec les barres au trot et au galop, plus vous allez pouvoir varier les arrangements comme l’éventail, la croix, le carré, en diagonal.

Bon apprentissage! Et n’hésitez pas à m’écrire dans les commentaires, c’est là que la vraie conversation commence…

Lyne xxx

Please follow and like us:
Partager l'article

One Reply to “Les 5 étapes pour effectuer les barres au sol”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.