LES PREMIÈRES REVUES du mouvement western en France! Les connaissez-vous? Les voici…

Article écrit par Émilie Sureau, historienne

Titulaire d’une thèse de doctorat en histoire et spécialisée dans l’étude du patrimoine, je suis passionnée par la recherche sur l’héritage des sociétés. Actuellement, je suis enseignante en lettres-histoire dans un lycée public près de Perpignan dans le Sud de la France.
Après dix ans d’équitation classique, j’ai découvert l’équitation western il y a environ huit ans. Je me suis immédiatement intéressée à cette équitation qui a une approche différente, en particulier pour le travail du bétail.
Ma curiosité d’historienne associée à ce vif intérêt pour le milieu western m’ont conduit a effectué des recherches sur l’arrivée de ce mouvement en France.

Personnellement j’adore l’histoire et encore plus celle qui décrit de grandes personnalités de notre milieu équestre. C’est pourquoi j’ai décidé d’incorporer dans mes articles un peu de l’histoire des gens qui ont marqués l’évolution de l’équitation western. Je débute avec les grands qui ont introduits cette culture en France. 

Je suis très heureuse de ma collaboration avec Émilie Sureau, historienne, qui a bien voulu nous faire part de ses recherches sur ce sujet.

J’espère que vous apprécierez autant que moi de connaitre l’histoire de gens qui ont ouvert leur horizon et leur coeur au monde des chevaux, des indiens, des cowboys…ils ont voulu partagé les valeurs, les coutumes, les idéaux, bref tout ce qui marque la culture d’un peuple.

Nous enchaînons avec le troisième article d’Émilie. 

                                                                                  Lyne Laforme

L'origine des revues et magazines

Tous les passionnés ont leur presse (automobile, décoration, cuisine…), que ce soit pour s’informer ou pour se divertir, et le mouvement western n’échappe pas à la règle. Des années 50 à nos jours, plusieurs publications ont vu le jour, sous la forme de bulletins d’informations, de magazines, de gazettes et ou encore de ciné-romans.

On peut lire dans des revues, spécialisées ou non, des articles sur le western, surtout en tant que genre cinématographique. C’est le cas de l’excellent papier publié en février 1957 dans le 8e numéro de la revue Séquences, la revue des cinémas. Mais il n’existe pas encore à cette période de revues spécialement dédiées à la culture western.

Dès les années 50 réapparaît le ciné-roman (même si on devrait plutôt dire le photo-roman d’après Jean-Claude Chirollet, Esthétique du photo-roman, 1983). A mi-chemin entre le roman et la bande-dessinée, ces publications viennent d’Italie et abordent tous les genres : aventure, science-fiction et bien entendu le western ! Ces revues paraissent jusque dans les années 70 sous des petits formats : Star Ciné Aventures, Star Ciné Bravoure, Star Ciné Colt, Star Ciné Winchester, Western chez l’éditeur Bozzesi, Photo Aventures, Western Aventures, Les Récits du Shérif, Cow Boy Magazine, Far West Magazine chez l’éditeur Ponzoni. Ces magazines n’ont pas vocation à donner des informations sur la culture western mais dans certains numéros (de Western notamment), on peut lire des articles sur des thèmes de l’histoire de l’ouest comme Buffalo Bill, Sitting Bull…

Cliquez sur une image pour les avoir en diaporama.

Western Magazine

Dans les années 60, Gilbert Gunhold et Igor Muchins fonde Western Gazette. Les premiers numéros sont publiés vers 1963 ou 64. Les articles et les images sont de qualité et permettent aux férus de l’ouest de s’informer, d’échanger, de s’écrire et aux néophytes de découvrir cette culture du Far West. Contrairement aux ciné-romans, Western Gazette informe sur le mouvement western en France : les adresses des ranchs, les activités des associations et clubs western, les publications et sorties de films…mais aussi sur la randonnée (Gunhold est un des fondateurs de la FREF).

Western Revue

Dans les années 70 paraît Western Revue, sous-titrée : le film et l’histoire de l’Ouest. Edités par les éditions Larivière, sous la direction de Patrick Casasnovas, 17 numéros sont publiés entre octobre 1972 et février 1974. Le rédacteur en chef est Michel Marrand. Les articles portent essentiellement sur « les films, les acteurs et le contexte historique pour une meilleure compréhension des thèmes et de l’évolution du western » selon l’éditorial du numéro 1.

La revue ROUND UP

Une revue mérite une attention tout particulière c’est Round-Up, bulletin d’information western. Un sous-titre bien modeste pour une parution trimestrielle plus proche de la revue que d’un simple bulletin d’information!

Round-Up est créée en 1975 par Dominique NAUDIN, qui occupe la fonction de président, Alain BERILLE, administrateur et Gilles VIGNAL, rédacteur en chef.

Le premier numéro parait à l’automne 1975 et comporte 4 articles, des photos et une rubrique « annonces et informations ».

Les illustrations des couvertures sont toutes réalisées par Michel Blanc-Dumont, à l’exception des numéros 10 et 15 dessinés par André Chesneau.

Pendant cinq ans, 22 numéros sont publiés, regroupant des articles d’une incroyable précision, des informations sur tout ce qui concerne la culture western (littérature, musique, cinéma, expositions, conférences…).

Comme le dit Dominique NAUDIN, la création de Round-Up est un heureux concours de circonstances. Au début de l’année 1975, le président du Paris Western Club, Daniel RINQUEBERCK, plus connu sous le surnom de shérif Dad, réunit toutes les personnes qui pratiquent une activité western : danse, tir, équitation, musique… dans un café près de la gare du Nord. Malgré le manque de moyens, son but est de relancer une revue après l’arrêt de Western Gazette et Western Revue.

Dominique NAUDIN propose alors sa candidature. Il a fait ses études à l’école Estienne, Ecole Supérieure des Arts et Industries Graphiques. Il sait donc comment calibrer des textes afin de les imprimer. Il est rejoint par Gilles VIGNAL, passionné par la musique et les Etats-Unis. Il joue dans plusieurs groupes de musique et a fait la 1ère partie de Gene Vincent lors d’une tournée nationale. Il s’occupe de la partie rédactionnelle de la revue. Enfin, Alain BERILLE complète le groupe. Passionné par l’indianisme, il tient le poste de trésorier.

Premier et dernier numéro de la revue dans lequel Michel Blanc-Dumont reprend le même personnage mais de face et non de dos…

Afin que la revue soit plus facile à distribuer, ils fondent une association qui porte le même nom. Un ami de Dominique NAUDIN chargé de la communication au journal Le Monde leur apporte une belle aide en publiant régulièrement de la publicité pour la revue. Voilà donc l’aventure lancée !!!

Le comité de rédaction se compose alors d’environ 25 personnes qui se réunissent une fois par trimestre. Il y a d’abord une 1ère phase de présentation des articles publiés au prochain numéro puis une 2e phase avec ce qui va être publié dans les numéros suivants. Un planning est établi et chacun s’engage à produire un travail. La régularité de la publication est importante pour ne pas perdre le tarif postal préférentiel réservé aux journaux et que Dominique NAUDIN a réussi à obtenir auprès du ministère de la communication de l’époque. Tous les auteurs des articles collaborent gracieusement ce qui permet à la revue de tenir aussi longtemps avec très peu de moyens. En plus des trois administrateurs qui rédigent des articles, on retrouve Dan Bujeaud ou Bugeaud (on trouve les deux orthographes), Yves Balducci, Mick Perret, Jean Lafaille, Dominique et Michel Blanc-Dumont, Dominique Genais, Kinou, Paul Pittet, Serge Parquet, Daniel Dubois, Serge Holtz, Gilbert Gunhold, Gabe Chen… Des noms qui raisonnent encore aujourd’hui dans le milieu du western français.

Tous les sujets sont abordés :

  • L’histoire de l’ouest américain avec par exemple un long article de Paul Pittet sur Buffalo Bill publié sur plusieurs numéros, mais aussi le rodéo, le lasso… ;
  • L’indianisme à travers l’histoire des populations amérindiennes, les techniques de fabrication d’objets et de vêtements ;
  • La vie des clubs et des associations parmi lesquels reviennent souvent le Paris Western Club et le Montana Ranch ;
  • La présentation des races de chevaux américains ;
  • Les techniques de monte et de soin en équitation western (appelée encore « américaine » à l’époque)
  • La musique avec la parution des derniers disques, des hommages à des chanteurs… ;
  • Et même la cuisine avec des recettes sur le thème du Mexique, de la Louisiane…

Les réunions ont lieu à Paris, au restaurant l’Echalote, tenu par un westerner. Chacun propose des idées d’articles. Puis lorsque tout est prêt une équipe d’une douzaine de personnes se retrouve chez Philippe FOSSAT, imprimeur et surtout westerner passionné d’armes anciennes. Chaque membre se voit confier une tâche : tirage, massicot, agrafage, emboitage… Puis les revues sont distribuées dans les magasins dépositaires ou envoyées aux adhérents.

L’association compte entre 500 et 600 abonnés réguliers et ne se contente pas de produire une revue trimestrielle. Elle organise également des voyages en bus pour se rendre dans les council allemands et belges, elle participe à deux salons du cheval en 1975 et 1976.

Malheureusement, comme dans toutes associations, les équipes s’essoufflent et il est très dur de trouver des remplaçants. La publication cesse à l’hiver 80. L’association continue de fonctionner, ses statuts sont réorganisés. Actuellement, elle s’est ralliée à la FFAVA, Fédération Française des Amis de la Vieille Amérique.

L’arrêt de Round-Up ne marque pas la fin de la culture western en France. D’autres revues vont suivre comme Big Bear réalisée par Yves GUSTIN dès les années 80 mais cette dernière est très orientée vers la reconstitution. Dans les années 90 Western Magazine paraît, dirigé par Mike PAULIN, puis dans les années 2000, Equiwest avec Daniel SIMON,  Newestern dirigé par Marc BAINAUD, American Legend avec Philippe COUVREUR…et j’en oublie certainement !

Mais Round-Up à cette période reste la seule revue à traiter de la culture western dans son ensemble et surtout à rassembler tous les amateurs de musique, de danse, de tir, d’équitation…, à les fédérer autour d’une passion commune : le western !

Je remercie Dominique NAUDIN pour le long entretien qu’il m’a accordé afin de réaliser cet article.

Je remercie également Serge GHERA, passionné de ciné-roman et grand cinéphile qui m’a communiqué beaucoup d’informations. Je vous conseille son excellent blog https://bmania.pagesperso-orange.fr/index.html.

Enfin, un spécial merci à Gilles VIGNAL qui a eu la merveilleuse idée de mettre en ligne l’intégrale des revues Round-Up : http://evignal.free.fr/round_up/.

RABAIS sur les dvds COMPLICITÉ volume 1 et 2

LES BASES ESSENTIELLES : VOLUME 1

LES EXERCICES D’ASSOUPLISSEMENT ET LES MANOEUVRES : VOLUME 2

Tout ce qu’un cavalier doit savoir pour améliorer son programme d’entrainement et créer la relation harmonieuse qu’il désire.

 

Un programme simple et efficace!

 

Please follow and like us:
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.