L'exercice de base le plus important!

Chaque entraîneur développe, avec son expérience, une méthode qui lui est propre. 

Elle est structurée logiquement de façon à ce que chaque étape prépare le cheval à la suivante. 

Toutefois, le mot d’ordre est le même pour chaque entraîneur et cavalier : une base solide est indispensable.

Hanche en dehors

Parmi ces éléments de base, les exercices d’assouplissements occupent une place importante pour moi.  Il en existe plusieurs comme la cession à la jambe,
les hanches en dehors ou en dedans, le contre-arqué, etc. 

Dans cet article, je vous explique le premier exercice d’assouplissement que j’introduis tout au début de mon entrainement soit les hanches en dehors.

« Cet exercice va aider le cheval à être éventuellement dans une meilleure position d’équilibre. Il va l’initier à une bonne réponse à la jambe isolée. Et éventuellement aux manoeuvres latérales comme les pas-de-côté, les appuyers,  les pivots sur les antérieurs et les pivots sur les postérieurs, etc. »   
 

Cet exercice est un atout précieux pour tout cavalier qui possède un cheval et désire développer un peu plus d’école.  Il peut aussi faire partie intégrante
des exercices d’échauffement avant une compétition ou simplement pour que le cheval réponde mieux à une aide.  
Par exemple, cet exercice permet de reprendre contrôle d’une réponse à la jambe isolée
Plus le cavalier devient habile à pratiquer cet exercice et plus il le répète, plus il va augmenter en efficacité.  
Il est important de mentionner que cet exercice doit être travaillé des deux côtés.
 
Lorsqu’un cheval est bien assoupli, il n’en sera que plus facile pour lui d’effectuer les manoeuvres demandées comme le départ sur le bon pied au galop. 
Pour réussir cette manoeuvre, cet exercice d’assouplissement lui fournira les outils indispensables soit : répondre à la jambe isolée, engager le bon postérieur et dégager les épaules.
 
Afin de faciliter l’assimilation de ce exercice d’assouplissement,  un croquis, des photos et un vidéos correspondant à l’exercice sont présentés. 
Les explications fournies sur la définition de l’exercice lui-même, l’utilité de celui-ci  et la façon de l’exécuter donneront toute l’information nécessaire à sa bonne compréhension et son application.

Voici en vidéo toute la technique vous enseigner à votre cheval à effectuer la hanche en dehors!

HANCHES EN DEHORS
 
Qu’est ce que c’est?
 
C’est un chassé de hanches vers l’extérieur d’un cercle soit au pas ou au trot. 
Ainsi, dans une hanche en dehors vers la droite, les hanches du cheval se déplacent vers la gauche.
 
À noter que c’est la tête du cheval qui donne la direction.

 

Le cheval est légèrement incurvé sur un cercle à droite, par exemple donc le bout du nez du cheval est à droite. 
L’exercice est exécuté avec une mouvement en avant.  
 

Hanche en dehors

Pourquoi cet exercice est-il utile ?
 
Pour le cavalier :

• pour acquérir l’indépendance des aides et à ressentir le déplacement du cheval.

Pour le cheval :

• améliore l’équilibre du cheval en amenant un des postérieurs plus sous la masse
• pour assouplir en accentuant l’engagement des postérieurs ce qui aura un impact sur la mobilisation des postérieurs.
• pour développer la réponse à la jambe isolée pour s’assurer par exemple de partir sur le bon pied

À noter:
C’est un excellent exercice préparatoire au pivot sur les antérieurs et très pertinent pour maintenir le cheval prêt à se propulser pour un bon départ au galop.

Que faut-il pour réussir ?

• être bien assis et stable
• comprendre l’action de la jambe isolée et connaître les effets de rênes et leur application.
• maintenir la motion-avant lors de l’exercice.

Comment l’exécuter?

Pour des hanches en dehors vers la droite, placez votre cheval sur un cercle à main droite.
Dans un premier temps, les hanches vont se déplacer vers la gauche pour un maximum de ¼ de tour afin de ne pas perdre la motion-avant.
Assurez-vous d’avoir votre cheval léger sur la main (i.e. cède au mors), le bout du nez du cheval légèrement vers la droite.
La main gauche exécute une rêne d’opposition afin de retenir les épaules et la main droite est légèrement dégagée de l’encolure et
maintient le nez du cheval à droite ( rêne régulatrice). 
La jambe droite agit en jambe isolée, légèrement derrière la sangle, afin de pousser les hanches.
La jambe gauche maintient la motion-avant par petits battements au besoin.
Le poids du corps et le regard sont orientés vers la droite.

Hanche en dehors vers la droite

À SURVEILLER

La première difficulté rencontrée par les cavaliers qui débutent l’apprentissage d’un nouvel exercice est de trop se concentrer sur le déplacement au détriment de la motion avant.
Il faut donc que la mise en place des aides devienne un automatisme de façon à porter toute son attention sur le mouvement avant, indispensable pour réussir l’exercice.

Dans le cas des hanches en dehors :
 
• Si votre cheval se plie trop : utilisez plus de rêne extérieure. 
• Dans le cas des hanches en dehors vers la droite (c’est l’avant-main qui donne la direction), utilisez la rêne gauche en direction de votre épaule droite.
• S’il perd sa motion-avant : utilisez votre jambe extérieur (gauche) en léger battements,
•  Assurez-vous de ne pas avoir trop de contact sur les deux rênes et ne dépassez pas ¼ de tour au début. 
•   Au moment où vous sentez que le cheval engage profondément son postérieur, repoussez-le avec vos deux jambes et remettez-le en motion-avant.
• S’il ne répond pas à votre jambe : intensifiez votre contact de la jambe isolée en contractant le mollet  tout en utilisant un mouvement pulsatif.

À ne pas oublier

Il est très important de donner au cheval des temps de détente au bout de quelques répétitions (3 ou 4). 
Il faut laisser un blanc. Revenez à quelque chose de facile comme seulement  marcher votre cheval.

Que faire si le cheval ne réussit pas ce que nous lui demandons?

Il faut passer à autre chose de plus facile et lui donner l’occasion de réussir. 
Toujours revenir aux bases.
Dans le cas de cet exercice, le déplacement du postérieur à l’arrêt pour quelques croisements serait approprié afin que le cheval termine sur une note positive.
 
Un autre conseil, intégrez l’exercice dans votre temps de travail par petit module, soit un peu partout entre les allures, les transitions et vos autres exercices.
Trop de répétitions enchainées , comme répéter pendant 10 minutes le même exercice, rend moins intéressant le travail  et le cheval perd sa motivation

Le cavalier doit être logique et faire preuve de bon sens.
Le cheval sera mieux disposé à travailler si le cavalier utilise une bonne dose de tact équestre, crée une relation privilégiée avec son animal et diversifie ses exercices pour maintenir son intérêt.
 

Passionnément cheval! Lyne Laforme
Please follow and like us: