STRATÉGIES pour développer le PARTENARIAT et la COMPLICITÉ avec votre CHEVAL

Être connecté, c’est la clé!

6- Quel est votre personnalité? Guimauve ou mur? Réclamer votre territoire, voici des exercices...

MOT DE LYNE

Je suis très heureuse de vous retrouver. Cet article explique un élément très puissant de notre relation avec le cheval. Vous savez que votre personnalité, vos intentions, vos émotions ont un impact sur la façon dont votre cheval va agir et réagir. Les chevaux sont extrêmement sensibles à ce que nous dégageons. Ils sont dans le moment présent car c’est leur moyen de survie. Ils sont toujours en alerte. Si un autre cheval du groupe démontre une attitude d’alerte tous les autres chevaux vont relever la tête et analyser ce qui se passe. 

Donc lorsque vous vous présentez à votre cheval, il saura si vous allez bien ou pas, si vous êtes inquiète, si vous êtes présente, si vous êtes triste, etc… L’important est d’être honnête avec vous-même, car vous ne pouvez pas tricher avec un cheval. 

Accepter votre état d’âme et votre cheval va le ressentir.

Ensuite il y a des exercices que vous pouvez faire pour devenir un leader positif avec votre cheval. Les chevaux aiment se sentir en sécurité et se connecter avec un humain qui est vrai et qui gère ses intentions. 

L’éducation du cheval ne doit jamais être sous-estimée. Il ne faut pas mélanger l’amour du cheval et son éducation. C’est comme avec les enfants. Vous les aimez mais cela ne vous empêche pas de les éduquer, de leur expliquer ce qu’ils peuvent faire ou pas. C’est votre rôle.

Cet article vous donne des clés essentielles pour communiquer et approfondir votre relation avec ces animaux fabuleux que sont les chevaux.

Et cela débute par établir votre place dans le respect et la cohérence.

Maintenant que nous avons discuté dans le 4e article de l’importance ainsi que comment le leader réclame son territoire de façon harmonieuse avec son cheval, je vous suggère quelques exercices afin de faciliter votre apprentissage de ce rôle auprès de votre partenaire équin.

Toujours le principe : ‘’êtes-vous un mur de brique, une plume, une marionnette ou même une guimauve? Le cheval poli ne vous fait pas déplacer les pieds ni reculer les épaules.

Où commencer?4

QUELQUES EXERCICES POUR RÉCLAMER SON TERRITOIRE

Ces exercices demandent au cheval de céder à la pression sur sa bulle parce que vous voulez occuper la place où il se tient (comme aller nourrir). Un article un peu plus tard détaillera les principes ainsi que les étapes de la cession à la pression ( par le toucher et la manipulation de la bulle) et comment y arriver afin d’avoir un cheval léger.  Ici on se concentrera sur la ‘’POLITESSE’’ si je peux dire, le cheval RESPECTUEUX n’envahit pas l’espace que j’occupe : il ne doit pas me faire bouger les pieds et surtout pas reculer les pieds, ni les épaules. Et il doit se déplacer quand il me voit arriver avec l’intention bien ferme d’aller où il se trouve ou d’aller plus loin et qu’il se trouve sur mon chemin. Il est intéressant de constater que nous n’accepterons pas qu’un humain nous fasse reculer lorsque nous discutons mais qu’avec nos poilus c’est autre chose.

  1. Le premier exercice à travailler est d’apprendre à se faire GROS afin de rendre visible notre énergie. Pour développer cette habileté si nous sommes de ceux qui se font déplacer par leur cheval, on devra faire l’éventail avec nos bras, avancer notre poitrine, SANS DÉPLACER NOS PIEDS BIEN ANCRÉS AU SOL, le POIDS PLUS SUR LES ORTEILS que sur les TALONS. Le cheval comprendra rapidement que vous êtes GROS et que vous prenez la place qui vous appartient. Plus on y travaille, plus on sera efficace. On devra évidemment diminuer graduellement tout ce langage beaucoup trop évident mais parfois nécessaire au début, afin de le rendre plus subtil, voire invisible car notre cheval aura compris que nous réclamons le territoire et surtout que nous sommes le mur de brique, le leader. Intéressant de constater que les leaders n’ont pas à faire tout ce brouhaha car ils ont maîtrisé ce concept : leur corps traduit discrètement mais très clairement leur intention. Lorsque nous avons maîtrisé cette notion, vous ne verrez rien, tout sera très discret mais notre cheval lira très bien notre langage corporel et l’intention qui s’y dégage. Un article viendra sous peu sur la façon d’exercer notre leadership. Et j’ajouterais qu’avec un cheval bien éduqué et poli on n’a pas besoin de faire quoi que ce soit car c’est acquis quel que soit la personne qui le manipule. 

Description des dessins :

Il faut penser que de nature le cheval a beaucoup plus de “chi” que son humain d’où l’importance pour nous de développer cette énergie quasi invisible mais bien présente.

2. Puis quelque chose aussi simple que de demander au cheval d’aller au fond du box afin que l’on vaque à nos occupations telles remplir le filet à foin, laver l’abreuvoir, mettre du grain dans la mangeoire ou nettoyer le box. Le cheval est invité à aller au fond ou sur un des côtés du box tout dépendant de comment le box est organisé. Donc focus sur les boutons appropriés du cheval (article 4 de la série) et avec votre stick ou votre bras signaler au cheval où vous voulez qu’il se place. Ceci afin de vous laisser l’espace nécessaire pour votre travail. Plus votre cheval cédera à la pression sur sa bulle, plus il sera léger. On voit peu mais c’est très bien interprété par notre cheval.

Uta pointe vers le cou à Lili (bouton no. 6 voir le 5e article : RÉCLAMER SON TERRITOIRE) afin que LIli déplace ses pieds et qu’elle lui libère la place pour aller porter le grain. La mangeoire est sur le mur, à gauche de Uta.

Voici une courte vidéo de Uta qui donne le grain à Lili au box.

3- Il en est de même si vous nourrissez les chevaux au pré. Pendant que j’installe les filets ou les remplit, les chevaux me laissent la place sans que je doive leur demander. Ils n’ont pas besoin de partir mais doivent me laisser suffisamment d’espace pour travailler.

https://youtube.com/shorts/aPeZ0WP3VVE

Dans cette vidéo, j’ai approché Indy avec une énergie pour qu’elle me laisse changer un crochet du filet à foin où elle se trouvait. Je ne lui ai pas demandé de se déplacer les pieds, juste la tête. Puis j’ai approché à nouveau pour la caresser. Puis en la caressant j’ai modifié mon énergie pour qu’elle se déplace. Je n’ai pas été des plus polies, trop d’énergie, elle s’est déplacée tout en me signalant que je n’avais pas besoin de lui demander si fort. Elle a très bien lu mon intention. Je parlais à mon fils qui filmait et n’ai pas été assez subtile, mea culpa. Ceci démontre que ça prend peu pour demander notre place quand on a un cheval léger ce qui ne veut pas dire RÉACTIF.

4. Pourquoi ne pas demander au cheval de se déplacer pour vous laisser passer quand vous allez d’un filet à l’autre ou que vous vous dirigez pour nettoyer l’abreuvoir dehors ou lorsque vous nettoyez le crottin au box ou dans le paddock. Il suffit d’avoir un focus puissant vers l’endroit où vous vous dirigez tout en déployant une énergie forte mais pas perceptible à l’œil humain. Si vous observez bien les chevaux dans le troupeau, quand ils se déplacent pour aller au filet de foin d’un congénère, tout se fait en douceur et le moins dominant lui cède bien doucement sa place et se dirige calmement vers un autre filet.

5. Pratiquez-vous à demander à votre cheval de déplacer son arrière-main soit en désengageant les postérieurs quand vous vous dirigez vers ses hanches (bouton no. 13) car elles sont sur votre route : vous ne devriez pas faire de détour si le cheval est sur votre chemin. Une fois acquis vous demandez les antérieurs lesquels sont plus difficiles à déplacer vu que le poids du cheval est plus imposant sur l’avant-main car il y met 60% de son poids lorsqu’il est à l’arrêt ou au pas. Jerry Williams des USA nous expliquait que si le cheval ne bouge pas c’est souvent un NON de sa part, ce cheval n’est pas prêt à céder son leadership. N’oubliez pas votre FOCUS c’est super important : vous devez regarder où vous vous aller tout en pointant aussi le bouton no 6 de votre cheval. Plus votre cheval sera léger, moins ça prendra d’action de votre part, quasi juste votre regard ou un doigt pointé vers l’endroit à déplacer. 

6. Lorsque vous vous dirigez vers un cheval avec l’intention de le déplacer, il devrait se déplacer. Si nécessaire, brassez l’air avec vos bras. Notre langage corporel est super significatif pour notre cheval; c’est à nous d’apprendre leur langage afin de mieux communiquer avec eux. Ce ne sera pas la même énergie si on veut caresser son cheval que si on veut le déplacer. La première fois que j’ai appris ce concept ce fut avec Fawn Anderson de Natural Classical Vaquero qui à cette époque était instructeur Parelli 3*. Dans le manège, les chevaux étaient sur une longe de 22 pieds (6 mètres), Fawn se promenait d’un cheval à l’autre et quand elle se présentait TOUS les chevaux se déplaçaient et lui cédaient le passage. J’en ai été quelque peu estomaquée car je ne voyais rien dans son corps qui justifiait que les chevaux se déplacent.  Elle nous a montré comment utiliser notre énergie et notre focus dirigés vers l’endroit où on désire aller. Le cheval sur notre chemin, va se mouvoir et nous laisser la place afin que l’on se rende à l’endroit convoité sans faire de détour. Il est plus facile de commencer par déplacer le postérieur et quand on progresse on déplace facilement l’avant-main. Observez les chevaux dans le troupeau, ça vous aidera à maîtriser cette technique.

Voici un exemple dans cette courte vidéo de ce que j’explique ci-haut:

                https://youtu.be/YsjG2Yyw_a0

Ce schéma démontre bien que la bulle du cheval est plus grande en avant qu’en arrière; ça demande donc une énergie plus forte lorsqu’on demande à notre cheval de déplacer les épaules.

7. Une bonne façon de pratiquer à déployer ou non notre énergie c’est lorsque votre cheval broute ou mange son foin, vous l’approchez avec une des deux intentions suivantes :

  • Vous désirez aller le caresser, replacer sa couverture (chemise) ou autre chose tout en le laissant brouter

                  ou

  • Vous désirez réclamer votre territoire afin que le cheval lève sa tête pour mettre son licou par exemple     

Voici une courte vidéo pour démontrer le code utilisé pour relever la tête lorsque le cheval broute:

                           https://youtu.be/aRakwTb-g-c

8. Quand vous maîtrisez bien le mouvement des épaules et des postérieurs voici une autre option d’exercices:

  • Pas de côté le long des murs du manège; le cheval vous cède la place quand vous vous marchez vers lui
  • Exercice qui demande un cheval léger qui respecte votre bulle
  • Le cheval devrait s’arrêter quand vous arrêtez de marcher sinon il n’est pas en synchronisme et surtout il vous fuit. Ce n’est pas le but, vous voulez qu’il se déplace sans stress pour vous laisser la place, rien de plus
  • Puis vous demandez un changement de direction avec le sourire sur la laisse
  • Le cheval passe entre vous et le mur
  • On change rapidement notre stick de côté afin de diriger les épaules 
  • Pas de côté le long du mur dans la direction opposée

  Cette courte vidéo vous démontre la façon d’exécuter l’exercice du pas de côté,

                https://youtu.be/nq-z7ZlSCXs

9. Puis marchez avec votre cheval le long des murs du manège ou le long d’une clôture avec votre cheval derrière vous. Si vous vous arrêtez votre cheval devrait s’arrêter, si vous reculez le cheval devrait reculer. S’il ne recule pas vous déployez l’énergie nécessaire en bougeant fortement les pieds en reculant sinon en agitant les bras aussi forts que nécessaire pour que le cheval recule. Si le cheval va sur le côté, lors du prochain essai assurez-vous de mettre votre stick en parallèle à votre cheval afin d’en faire un mur ou encore utilisez un mur ou une clôture pour l’aider à rester droit.

10.Quand vous avez bien maîtrisé l’exercice précédent et bien c’est le temps pour vous de trotter le long du mur, de vous arrêter et de reculer rapidement. Votre cheval devrait vous céder le territoire et reculer aussi vite que nécessaire pour vous laisser la place. Il ne doit pas vous envahir.

11. Maintenant que vous avez maîtrisé le recul lorsque le cheval est derrière vous, qu’en est-il du recul lorsque vous êtes devant lui et que vous vous dirigez directement sur lui? Juste votre énergie? Ou un lever de la main en pointant en rythme avec le membre droit, puis membre gauche et ainsi de suite? 

Pour le recul consultez le blog de Lyne soit :

blog.lynelaforme.com

sous l’onglet ENTRAINEMENT: le 7e article 

4 façons de reculer le cheval à pied. Découvrez les…

12. Puis vous faites les 3 exercices précédents en vous éloignant progressivement du mur, sur une ligne droite.

13. Puis on joue avec les patrons soit les carrés et les rectangles. Quand vous faites vos angles de 90 degrés vers le cheval il devrait se déplacer les épaules et quand vous les faites en direction contraire au cheval il devrait vous suivre tout en ne vous envahissant pas. Les épaules de votre cheval sont en symbiose avec vos épaules car lorsque vous tournez vos épaules votre “drive line” se trouve à soit ouvrir ou fermer la porte si je peux dire. Ou bien ça laisse de la place ou ça déplace votre cheval.

Dans cette courte vidéo je vous démontre le début du travail côte à côte sur des carrés (virage 90 degrés suivi d’une ligne droite). C’est le tout début du travail avec ma pouliche de 2 ans Bunny.

 

14. Vous placez des cônes sur une ligne droite. Vous marchez en ligne droite à côté des cônes avec le cheval entre vous et les cônes. Maintenant avec vos épaules vous dirigez le cheval afin qu’il entrelace les cônes. Au début vous utilisez le bras comme extension de votre épaule et plus votre cheval sera éduqué moins vous serez évidente avec votre bras

Cette vidéo est l’introduction d’un slalom sans les cônes avec une pouliche de 2 ans. Elle apprend à suivre mon corps (épaules). J’utilise mon bras pour la pousser et je garde la même position de mon bras pour l’amener vers moi. Je ne tire pas sur ma longe, la pouliche cède au contact. Le degré de difficulté est élevé car peu de ligne droite entre les changements de direction. Donc pour aider votre cheval vous pouvez allonger la ligne droite avant de faire un changement de direction.

La pouliche aujourd’hui après avoir travaillé chaque jour elle me suit parfaitement sans aucun contact sur la longe.Elle est devenue très attentive à ma position d’épaules, j’ai ajouté des cônes. Au début j’ai mis 3m20 et au fur et à mesure j’ai rapproché les cônes.

15- Placez des cônes ici et là dans le manège ou la carrière.

  • Votre focus est sur un cône à la fois
  • Le cheval est derrière vous et vous vous promenez d’un cône à l’autre
  • Puis, lorsque vous vous retournez pour revenir au cône précédent, le cheval devrait vous céder la place car votre focus est très puissant et axé sur ce cône très convoité. Votre cheval devrait éviter à tout prix une collision,
  • Afin d’aider le cheval qui ne cède pas, vous pouvez

   a) vous faire gros, bras en l’air pour que le cheval comprenne que vous réclamez ce territoire

   b) utiliser votre stick et le faites bouger comme si vous faisiez l’éventail, toujours avec le mouvement le plus léger           possible

   c) déplacer les postérieurs ou les épaules selon la position du cheval

Jeu du maillon le plus faible

Ce jeu prend 4 personnes qui forment un cercle.

Un cheval calme est en liberté au centre du cercle.

Le cheval va finir par bouger et tenter d’aller quelque part.

Quand il s’approchera d’une ligne du cercle les deux personnes impliquées se font face et projettent une énergie forte avec leur nombril, sans bouger les pieds afin de bloquer le cheval.

Le cheval va ainsi se promener en tentant de sortir où le maillon sera le plus faible.

J’ai appris ce jeu lors de plusieurs cliniques de horsemanship mais ai aussi vu cet exercice fait avec un groupe de poulains au centre du cercle. Ça ne prend beaucoup de temps avant qu’un poulain trouve le maillon le plus faible ce que les horsemen appellent la ‘’ guimauve’’ ou la ‘’ plume’’. Puis les autres suivent.

Plusieurs exercices qui vous permettent de pratiquer avec votre cheval, toujours dans le calme. Amusez-vous!

Denyse et Indy
Denyse Rousselet, cavalière du Québec depuis 35 ans, a eu l’immense privilège depuis une douzaine d’années de voyager à la rencontre de nombreux horsemen/horsewomen fort reconnus pour leurs compétences en horsemanship tout en étant aussi réputés pour leurs performances exceptionnelles avec leurs chevaux. Plusieurs stages en France, Italie, Costa Rica, USA, Ontario et Colombie Britannique totalisant environ un an, lui ont inculqué des notions, concepts et stratégies pas fréquemment enseignés dans nos milieux équestres. Ce cheminement a amené Denyse à être reconnue par ses conférences et cliniques sur le développement d’un bon cheval de randonnée ainsi que des diverses stratégies afin de développer un cheval confiant, sécuritaire et bon partenaire.

Je vous offre dans cette formation en ligne tous les exercices mentionnés dans cet article sauf le jeu du maillon. 

Cette formation vous appartient pour toujours. 

Vous pouvez faire les exercices à votre rythme même si cela mentionne un 7 jours Challenge 🤠 ⏬ 

Déjà un an que j’ai créé cette formation. Des centaines de cavaliers et cavalières se sont procurés les exercices. J’ai utilisé pour ces vidéos un jeune pouliche de 2 ans afin que vous puissiez voir les exercices avec les problèmes que vous allez peut-être rencontrer et comment j’amène celle-ci à réussir. Cliquez sur le bouton pour voir la vidéo d’introduction et les informations
Please follow and like us: